DÉFINITION D’UNE AMAP

Une AMAP est une Association pour la Maintien d'une Agriculture Paysanne ayant pour objectif de préserver l'existence et la continuité des fermes de proximité dans une logique d'agriculture socialement équitable et écologiquement saine, de permettre à ses adhérents d'acheter à un prix juste des produits d'alimentation de qualité de leur choix, en étant informés de leur origine et de la façon dont ils ont été produits, et de participer activement à la sauvegarde et au développement de l'activité agricole locale.

Elle réunit un groupe de consommateurs et des agriculteurs de la région autour de contrats dans lesquels chaque adhérent de l'association achète en début de saison une part de la production qui lui est livrée périodiquement à un coût constant. Les principes fondateurs de l'association

Comme toutes les AMAP, «AMAPLACE SUR LA TERRE » se réfère pour son fonctionnement et son éthique à plusieurs points essentiels dont voici les 18 principes fondateurs :

1. La référence à la charte de l’agriculture paysanne (cf. annexe) pour chaque producteur

2. Une production de dimension humaine adaptée aux types de culture et d’élevage

3. Une production respectueuse de la nature, de l’environnement et de l’animal : développement d’une biodiversité, fertilité des sols, production sans engrais chimiques de synthèse ni pesticides ni OGM, gestion économique de l’eau…

4. Une bonne qualité des produits : gustative, sanitaire, environnementale

5. L’appui à l’agriculture paysanne locale

6. La solidarité et des liens actifs avec tous les acteurs locaux œuvrant pour le maintien de l’agriculture durable et d’un commerce solidaire

7. Le respect des normes sociales par rapport aux employés de l’exploitation, y compris le personnel temporaire

8. La recherche de la transparence dans les actes d’achat, de production, de transformation et de vente des produits agricoles

9. L’accompagnement du producteur à l’autonomie, c'est-à-dire la capacité à être maître de ses choix

10. La proximité du producteur et des consommateurs : elle est indispensable pour assurer le lien direct entre eux et pour favoriser le circuit le plus court entre producteur et consommateurs

11. Une AMAP par producteur et par groupe local de consommateurs

12. La formalisation et le respect des contrats à chaque saison entre consommateurs et producteurs

13. Aucun intermédiaire entre producteur et consommateurs, pas de produits achetés et revendus par le producteur sans accord des consommateurs

14. La définition à chaque saison d’un prix équitable entre producteur et consommateurs

15. Une information fréquente du consommateur sur les produits

16. La solidarité des consommateurs avec le producteur dans les aléas de la production

17. Une participation active des consommateurs à l’AMAP favorisée notamment par la responsabilisation du maximum d’adhérents

18. Une sensibilisation des adhérents de l’AMAP aux particularités de l’agriculture paysanne

En cohérence avec l'éthique des AMAP, AMAPLACE SUR LA TERRE n'est pas qu'une distribution de paniers. Notre objectif ne s'arrête pas à la seule mise en relation d'adhérents avec des producteurs.

Il s'agit également de transformer la société à son échelle par des actions au sein d'un réseau associatif.

 

ORGANISATION DE L’ASSOCIATION

Le fonctionnement d ' AMAPLACE SUR LA TERRE est associatif et bénévole.

Chaque année une assemblée générale sera prévue afin d'établir un bilan moral et financier de la saison écoulée et de discuter de celle à venir.

Les membres de l'association seront convoqués 15 jours au moins avant la date fixée.

L'ordre du jour est indiqué sur les convocations.

A cette occasion nous procéderons par ailleurs à l'élection du bureau.

Seront aussi désignés les membres du conseil d'administration qui vise à  discuter des orientations de l'association, valider des contrats...

 

CONTRATS ENTRE PRODUCTEURS ET ADHÉRENTS

Engagements de l'adhérent :

•Avoir pris connaissance et adhérer aux règles établies par le présent règlement. 

•Payer la cotisation annuelle qui couvre les éventuels frais  liés à l'ouverture ou la gestion du compte bancaire, l'assurance obligatoire qui couvre les rencontres, l'achat éventuel de matériel indispensable à la mise en place du bon fonctionnement de l'AMAP  (ex : balance(s)), les frais de papeterie ou de poste.

•Régler par avance les montants précisés dans le contrat (possibilité d'établir plusieurs chèques).

•Participer aux "aides aux distributions" effectuées à tour de rôle par les adhérents, selon les modalités décidées en réunion. Ces aides facilitent les distributions et permettent au producteur d'être plus disponible pour échanger avec les adhérents.

•Participer à la vie associative : 

oSe positionner comme un membre acteur de l'association et non comme un client.

oParticipation aux évènements organisés par l'association : Réunions, AG annuelle, rencontres avec les producteurs, journées de ramassage, aide ponctuelle au producteur ..

oFaciliter le fonctionnement de l'association en respectant les délais pour les renouvellements, réponses aux enquêtes, inscriptions aux permanences etc.

•L'adhérent ne peut pas rompre son contrat avec le producteur en cours de saison, toutefois il peut le céder à une autre personne. C'est à l'adhérent de trouver lui-même ce remplaçant, mais l'association pourra essayer de l'aider dans cette démarche.

•Être solidaire du producteur dans le cas où celui-ci pourrait ne pas être en capacité de fournir les produits dans des quantités suffisantes, en cohérence avec les principes d'une production respectueuse de la nature, de l’environnement. Concrètement cela peut signifier des paniers incomplets.

En cas de non respect de ces engagements, le bureau se réserve le droit de suspendre l'adhésion (ce qui ne permet plus de retirer ses paniers), voire d'exclure l'adhérent de l'association.

Engagement du producteur

•Avoir pris connaissance et adhérer aux règles établies par le présent règlement. 

•Participer dans la mesure du possible aux réunions de l'association, en tant qu'invité.

•Mettre en œuvre tous les moyens nécessaires pour répondre à ses engagements de fournir des produits de qualité aux adhérents dans les quantités et les échéances fixées.

•Mettre en oeuvre un maximum de transparence dans sa production : 

oEtre présent lors des distributions pour communiquer avec les adhérents,

oOuvrir son exploitation à une visite de l’association,

oTransmettre à l'adhérent référent les informations importantes concernant la vie de l'exploitation (effectif, problèmes rencontrés etc.).

•S'il prévoit que certaines distributions risquent d'être annulées ou incomplètes, le producteur devra avertir le plus tôt possible son adhérent référent. 

Le contenu du contrat

Il est établi entre chaque adhérent et l’agriculteur. Sa durée par défaut est de 6 mois, mais peut varier selon la spécificité de la production.

Dans le contrat devra figurer :

La liste des produits qui seront livrés tout au long de la saison ou un calendrier de production (annexe jointe).

Le lieu et l’horaire des distributions,

Les engagements réciproques du producteur et de l'adhérent,

Le coût constant déterminé en accord entre les adhérents et le producteur,

L’établissement des prix

Le but de l’association est d’arriver à fixer un prix le plus équitable possible pour les adhérents comme pour le producteur.

La proposition est de partir non pas du prix du marché mais du prix du travail. Idéalement le calcul se fait donc à partir de l’évaluation des charges de l’exploitation, auxquelles on ajoute le revenu du producteur et que l’on divise par le nombre de foyer participant au contrat.

Ceci permet au producteur de dégager un revenu suffisant et aux adhérents de comprendre comment le prix des produits a été fixé.

Cette logique est applicable pour un producteur qui consacre l’intégralité de sa production à l’AMAP, et cela ne peut fonctionner que si une relation de confiance est établie entre le groupe de adhérents et le producteur.

Ce principe sera adapté au cas par cas, avec pour idée directrice de s’orienter vers le plus de transparence possible dans le mode de fixation des prix, avec le souci de soutenir le producteur, et de comprendre ses contraintes.

Le règlement des paniers

Les adhérents s’engagent pour une saison complète en fournissant à la signature du contrat des chèques correspondant au montant total de la saison.

Ces chèques pourront être encaissés de façon échelonnée et nombre et dates des échéances seront fixées sur les contrat.

Dans le cas où le producteur aurait besoin d’un fond de roulement ou d’une trésorerie conséquente pour réaliser ses investissements ou acquitter certaines dépenses en début de saison un appel sera fait aux personnes pouvant régler l’ensemble de la saison à la signature du contrat.

Le calendrier de production

La programmation de la production sera faite avant la saison, en accord entre les adhérents et le producteur. Un calendrier de production sera joint au contrat, et devra dans la mesure du possible être respecté.

Absence lors d'une distribution

Absence (ou retard) du producteur : il doit avertir au plus tôt son référent qui fera passer l'info. Voir "engagements du producteur".

Absence de l'adhérent : l'adhérent perd la livraison prévue, en aucun cas le producteur ne devra compenser cette perte. C'est donc aux adhérents à organiser entre eux la récupération de paniers pour lesquels ils seraient absents.

 

ANNEXE

Le calendrier de production

Annexe : les dix principes de l’agriculture paysanne

- répartir les volumes de production afin de permettre au plus grand nombre d’agriculteurs d’accéder au métier et d’en vivRe.

- être solidaire des paysans des autres régions d’Europe et du mondE.

- respecter la nature.

- valoriser les ressources abondantes et économiser les ressources rares.

- rechercher la transparence dans les actes d’achat, de production, de transformation, et de vente des produits agricoles.

- assurer la bonne qualité gustative et sanitaire des produits.

- viser le maximum d’autonomie dans le fonctionnement des exploitations.

- rechercher les partenariats avec d’autres acteurs du monde rural.

- maintenir la diversité des populations animales élevées et des variétés végétales cultivées.

- raisonner toujours à long terme et de manière globale.

Très cohérents, ils servent de charte aux AMAP par exemple.